© 2014 Sport & Démocratie • Design by Django  • nouvelle version ©2017

Les échanges

Le Club Sport & Démocratie établit des passerelles avec des organismes citoyens dont le but est de participer au mieux vivre ensemble et à l’amélioration de la société.

Sport & Démocratie partenaire maillot

de l’USO Mondeville

Depuis novembre 2014, L’USOM propose gracieusement un espace publicitaire maillot au club Sport & Démocratie afin de promouvoir les grandes valeurs du sport et particulièrement l’intégration sociale et la diversité.

Les joueuses professionnelles de l’ USOM ont accueilli avec plaisir et fierté ce partenariat.

Le club et la ville de Mondeville se reconnaissent pleinement dans les valeurs promues par le club Sport & Démocratie. Le basket féminin est heureux de prendre toute sa place dans cet élan sportif.

Sylvère-Henry Cissé, président - fondateur de Sport & Démocratie, souligne “Je suis très fier d’associer l’image de Sport & Démocratie à l’USO Mondeville. Ce partenariat est une fantastique opportunité de diffuser l’image de notre Think & Do Tank qui défend une amélioration de la société par le sport et pour le sport”.

Ce partenariat contribue à renforcer l’image d’engagement de Sport & Démocratie dans le mieux-vivre ensemble et soutient sa réputation grandissante en France et à l’étranger.

Sylvère-Henry Cissé explique : « Ce partenariat me permet de réaffirmer l’expression de l’approche citoyenne et l’engagement du Club Sport & Démocratie pour la pratique du sport féminin. Mais aussi de mettre en lumière le manque de diversité de genre dans les directions des instances sportives. Les efforts, le volontarisme de la nouvelle équipe de dirigeants, l’organigramme de l’USO Mondeville sont exemplifiants et source de progrès ».

 

« Je trouve l’idée excellente et j’approuve »

Jérôme Fernandez

Champion Olympique, champion du monde et champion d’Europe de Handball,  Pays d'Aix Université Club handball

 

« Bravo ! »

Roselyne Bachelot-Narquin

Co-animatrice D8, ancienne Ministre de la santé et des sports

 

« Ravie de ce partenariat maillot »

Irène Ottenhof

Directrice de la LFB

 

« Super Initiative  ! Bravo ! »

Serge Simon

Médecin, animateur-producteur RMC, ancien Président de Provale 

 

« Belle initiative et encore bravo ! »

Didier Poulmaire

Avocat

 

« Une vraie bonne initiative »

Lionel Rossigneux

Media Manager XV de France

 

"L'engagement est une valeur sportive. Pour préserver les valeurs du sport, il faut donc s'engager. Très belle initiative"

Cécile de Ménibus 

Animatrice tv Gulli et comédienne "Bouffon du Président"

 

Sport & Démocratie soutient le Fondaction du Football

Depuis plusieurs années le Club Sport & Démocratie soutient les actions du FondaCtion du football, une émanation de la F.F.F. En témoigne la présence de Sylvère-Henry Cissé au C.A. de l'institution de 2014 à 2017 et le soutien à la cérémonie de remise des “Trophées Philippe Séguin du FondaCtion du Football”, qui met en lumière les actions sociales, environnementales et citoyennes développées tout au long de la saison par les clubs de football (amateurs et professionnels) et les joueurs.

 

www.fondactiondufootball.com

 

Sport & Démocratie soutient la “Serge Betsen Academy”

Créée le 4 mars 2004 au Cameroun, la Serge Betsen Academy utilise l'enseignement du rugby comme vecteur d'intégration sociale, d'accès à l'éducation en faveur de centaines d'enfants défavorisés de Yaoundé et de ses environs."

 

www.sergebetsenacademy.com

Education et reconstruction

LANGAGE UNIVERSEL ET DROIT FONDAMENTAL, LE SPORT EST UNE FORMIDABLE SOURCE DE SOLUTIONS POUR REPONDRE AUX GRANDS ENJEUX DE SOCIETE.

PLAY International/ex Sport Sans Frontières défend cette idée et démontre au quotidien qu’une utilisation innovante du sport favorise l’inclusion sociale et la résolution de problématiques éducatives et sanitaires.

L’ARTICLE 31 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant reconnait à chacun d’entre eux le droit d’accéder au jeu, activité indispensable à l’équilibre de l’individu. Ce droit est défendu par PLAY International depuis 1999.

PLAY INTERNATIONAL, ACTIVATEUR DE CHANGEMENT SOCIAL PAR LE SPORT

Riche de ses interventions auprès de plus d’un demi million de bénéficiaires au sein de 12 pays depuis 1999, PLAY International utilise le sport comme un levier efficace de changement social.

Surmonter un traumatisme après un tsunami, comprendre les règles de l’équilibre alimentaire, recréer du lien social entre des communautés déchirées

par un conflit, etc. PLAY International développe de nouvelles méthodes d’enseignement, d’inclusion sociale et de prise en charge psychosociale.

Aujourd’hui, PLAY International développe à grande échelle son ingénierie pédagogique et sociale.

L’IMPACT SOCIAL : UN SPORT COLLECTIF 

En mutualisant et en partageant les outils, PLAY International active et développe un réseau de praticiens composé d’enseignants, d’éducateurs, spécialistes du développement en France et dans le monde. 

En confrontant les compétences et expertises, PLAY International cherche à promouvoir l’innovation sociale par le sport.

En mutualisant et en partageant les outils, PLAY International souhaite maximiser l’impact de ses programmes et l’investissement de ses partenaires.

A l’instar de la dynamique de développement du programme Playdagogie, l’ONG aspire à multiplier par 10 le nombre de ses bénéficiaires à horizon 2017.

http://pl4y.international/fr

Generali, 
assureur engagé

Assureur historique du sport en France, Generali s’engage en matière de développement durable. Cette présence aux côtés des fédérations, des clubs et des sportifs se traduit notamment par l’édition de la « Charte du sport responsable ». Explications de la démarche avec Benoît Gilles, Responsable animations sociétales et événements au sein de la Direction de la communication chez Generali France.

Avec 260 000 associations, 3 millions de bénévoles,
16 millions de licenciés et plus de 30 millions de pratiquants, le sport est le plus grand espace éducatif de France. Intégration, mixité et tolérance sont autant de valeurs qui s’appliquent aussi bien sur les terrains de sport que dans la vie quotidienne. On parle alors de « sport responsable ». « En tant qu’assureur et partenaire du sport, Generali a souhaité sensibiliser tous les acteurs du domaine à cette notion fondamentale, souligne Benoît Gilles. Suivant cet objectif, nous avons édité en 2010 une Charte du sport responsable, lancée dans le cadre de la démarche Sport responsable. Son ambition est de favoriser la mise en œuvre des bonnes pratiques en matière de développement durable et de responsabilité et ce, à travers le partage et la mise en avant des initiatives remontées du terrain. En incitant les acteurs sportifs à des pratiques plus responsables, le Groupe poursuit deux objectifs majeurs : prévenir les risques d’une part, contribuer à améliorer les conditions de vie de communautés entières d’autre part. »

 

Une démarche en six points

Dans le détail, la Charte du sport responsable s’articule autour de six axes :

  • Rendre le sport accessible au plus grand nombre,

  • Reconnaissance de la pratique féminine

  • Sensibiliser les pratiquants aux bons réflexes de santé et de sécurité,

  • Adopter des pratiques éco-responsables,

  • Faciliter l’insertion et la reconversion des sportifs,

  • Entraîner dans cette démarche les clubs, les sportifs, les publics et les partenaires.

« A ce jour, huit Fédérations françaises sont signataires de la Charte Sport responsable : les Fédérations d’équitation, de golf, de volley-ball, de cyclisme, de tennis de table, de football américain, de badminton, et la Fédération française du sport en entreprise », poursuit Benoît Gilles. Pour aller plus loin dans sa démarche, le Groupe a lancé en 2012 les Trophées du Sport responsable. Objectif : récompenser les clubs des Fédérations sportives qui agissent pour un sport plus responsable. « L’édition 2014 a été couronnée de succès : pas moins de
224 clubs de 22 disciplines différentes ont partagé leurs bonnes pratiques ! Preuve que le développement durable est au cœur des préoccupations de chacun », conclut Benoît Gilles.

Pour plus de renseignements sur la démarche, consultez le site Internet www.sport-responsable.com ou consultez directement la Charte du Sport responsable en cliquant ici

 

Bernard Diomède

L’Académie Bernard Diomède, association à but non lucratif labellisée par la Fédération Française de Football et soutenue par le Ministère de l’Education Nationale, accompagne des jeunes garçons et filles de la 6ème au lycée. Elle leur permet de se réaliser tant dans leur parcours sportif que dans leur épanouissement scolaire et social. Pour ce faire, l’Académie Bernard Diomède met en place un véritable triple projet, scolaire, sportif et éducatif qui replace l’avenir de chaque enfant au centre de toutes les préoccupations. Favoriser leur insertion scolaire, sociale et professionnelle en leur offrant la possibilité de concilier parcours scolaire et pratique soutenue du football (emploi du temps aménagé, aide aux devoirs, formation péri-sportive…). Transmettre les valeurs positives véhiculées par le sport (respect, esprit d’équipe, goût de l’effort…) afin de les aider à construire leur parcours de vie. L’Académie a développé des programmes éducatifs et citoyens pour encourager l’épanouissement personnel et le sens des responsabilités. L’Académie Bernard Diomède, c’est l’éducation par le football, voire pour le football, mais c’est avant tout un projet éducatif complet qui replace l’avenir de l’enfant au cœur de toutes les préoccupations. Elle veut permettre à chaque enfant de concilier formation de qualité en matière de football, parcours scolaire et construction personnelle afin que tous aient l’opportunité de devenir des adultes responsables et accomplis, dans le milieu du football ou en dehors. http://www.academie-diomede.fr

Diversité dans les médias

Le Club Averroes a été créé en 1997 par David Pujadas et Amirouche Laïdi. Il rassemble plus de 400 professionnels autour de la promotion de la diversité dans les médias. Le Club Averroes, présidé par Amirouche Laïdi, a pris le nom du philosophe du XIIe siècle Averroes, qui fut un célèbre commentateur d’Aristote. Le Club réfléchit aux questions de représentation des minorités visibles. Mais il agit aussi concrètement, notamment par la sensibilisation des dirigeants de médias, des responsables économiques et politiques, et des intellectuels. Le Club a choisit de réfléchir et d’agir dans une démarche de professionnels à professionnels. Le Club entretient ainsi des rapports directs avec les décideurs et a obtenu, étape après étape, des résultats significatifs. Exemple : la présence d’une clause de diversité obligatoire dans le cahier des charges des chaînes de télévision et la présentation de leur situation en la matière dans le rapport de fin d’année que présentent les chaînes au CSA. Le pragmatisme de cette démarche semble donc porter ses fruits. Depuis 2006, le Club publie chaque année un rapport faisant le point sur la place de la diversité dans les médias (chaînes hertziennes, TNT, câble, presse écrite, radio, publicité, cinéma,…). Le Club organise des conférences et des dîners-débats mensuels, autour d’un invité prestigieux (patron de média, homme politique, philosophe,…). Ont participé à nos conférences et débats : Rémy Pflimlin, Denis Olivennes, Etienne Mougeotte, Patrick Poivre d’Arvor, Robert Namias, Michel Boyon, Rodolphe Belmer, Patrick de Carolis, Nicolas de Tavernost, Thomas Valentin, Nicolas Bordas, Jean-Paul Cluzel, Alain de Pouzilhac, Jean-François Copé, Christophe Girard, Jean-Marie Cavada, Pape Diouf, Gérald-Brice Viret, Axel Duroux, Jean-Pierre Elkabbach, Yazid Sabeg, Claude-Yves Robin, Jean Hornain, Jacques Séguéla, Louis Schweitzer, Xavier Bertrand, Lilian Thuram, Benjamin Stora,
Eric Besson, Valérie Pécresse, Jean-Luc Hees, Frédéric Mitterrand, Jean-Noël Tronc, Véronique Cayla, 
Marie-Laure Sauty de Chalon, …

La tête

et les jambes

Diambars, créé par Saer SECK, Bernard LAMA, Jimmy ADJOVI-BOCO et Patrick VIEIRA, est implanté au Sénégal (Saly) depuis 2003 et en Afrique du Sud (Johannesburg) depuis la Coupe du Monde 2010. Ces instituts offrent des infrastructures d’accueil et d’hébergement de qualité pour un projet global d’accompagnement sportif, scolaire et professionnel des élèves en formation. D’autres instituts sont en projet d’ici 2020, en France à Cergy-Pontoise, au Bénin, au Brésil et au Maroc. Sélectionnés uniquement sur des critères footballistiques, une centaine de jeunes de 13 à 18 ans sont entièrement pris en charge. Ils reçoivent non seulement un entrainement sportif de haut niveau, mais surtout une éducation scolaire et générale solide. Cette éducation est fondée sur un code de valeurs et sur l’ouverture aux nouvelles technologies afin d’offrir des perspectives professionnelles à ceux qui ne deviendront pas des footballeurs professionnels.
 

Patrick Viera, Jimi Adjovi-Boco,

Saer Seck et Bernard Lama.

​Pour réaliser cette ambition, Diambars a créé un modèle sport éducation reposant sur la formation de footballeurs professionnels en académies sport études et sur la mise en place de programmes socio-éducatifs innovants à destination des jeunes issus des quartiers sensibles ou défavorisés. L’UNESCO soutient et reconnaît ce modèle de formation dans ses trois dimensions: sportive, éducative et éthique.

www.diambars.org